Croissance Personnelle Psycho-énergétique

C’est quoi le stress ?

Plusieurs personnes me parlent de stress. Mais quand je leur demande c’est quoi le stress pour elles? Je suis automatiquement face à un Eeee..!

Bon et mauvais stress

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut savoir qu’il y a un bon stress et un mauvais stress. Vous n’aurez plus de stress quand vous passerez à trépas. Pour être vivant, il faut avoir un niveau de stress dit « normal ».

Système nerveux autonome

Il y a dans tout organisme vivant, un système nerveux qui fonctionne sans votre volonté. Il s’appelle le système nerveux autonome. Il maintient en équilibre les différentes fonctionnalités de tous vos organes. Il assure la digestion, la circulation sanguine, l’évacuation, la récupération d’énergie, etc.

Ce système nerveux autonome est composé de deux parties :

  • L’une partie est active et joue son rôle lorsque nous sommes en période d’éveil. Il s’appelle le système nerveux sympathique.
  • L’autre partie est la récupération. Il domine lors du sommeil, ou en état de relaxation. C’est le système qui refait notre énergie dépensée dans la partie éveil. C’est le système nerveux parasympathique.

Finalement, vivre demande un état de stress « normal », sans quoi vous êtes mort.

Le sur stress

Le sur stress survient dans certains événements que l’on peut vivre àa tous les jours. En voici deux exemples.

  • Visite médicale

Une visite médicale est demandée par votre employeur. Vous savez que si vous faites de l’hypertension artérielle, vous serez pénalisé. Cette peur mentale d’avoir une tension artérielle élevée est un stress qui vient s’ajouter au stress normal. Si vous dépassez la normalité de stress vous venez d’entrer dans la case sur stress. Ce sur stress augmente quand vous voyez le médecin sortir son appareil à pression. On appelle cela le syndrome de la blouse blanche. C’est pourquoi les médecins reprennent la tension artérielle en milieu de visite.

  • Déjeuner avec un client important

Vous avez un rendez-vous déjeuner avec un client important. Vous vous levez plutôt que d’habitude pour éviter le trafic et arriver avant le client pour l’accueillir. Mais, en aval il y a un accident qui gonfle le trafic. Vous regardez votre montre à toutes les minutes et l’heure du rendez-vous qui est imminente. Vous êtes presqu’assuré que vous allez le manquer. Vous avez dépassé la zone du stress normal depuis longtemps. Vous êtes en sur stress!

Serez-vous malade ?

Ces deux situations ne vous rendront pas malade, car dans les deux événements vous allez trouver une solution qui va vous ramener dans la zone du stress normal.

  • La réponse du médecin vous soulage car il vous dit :
  • Vous avez la tension d’un jeune homme de 25 ans.
  • Ouf ! ce ouf mental fait chuter votre sur stress et vous retrouves votre zone normale.
  • Dans l’autre cas vous décidez de prendre une voie d’évitement et finalement vous arrivez juste à temps à votre déjeuner. Vous regagnez la zone normale de stress. De plus cet événement vous donne une entrée en matière avec votre client en partageant vos émotions sur le trafic. La complicité établie, la discussion restera amicale et se conclura sur une note positive.

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.