Croyances

Vendredi 8 mars une journée pour la femme ?!?!!!

La femme au cours des siècles fut une monnaie d’échange. Au Moyen Âge, il était normal de donner sa fille en échange d’une vache et la mère de la fille n’avait qu’à se soumettre, car le mari en avait décidé ainsi. Il était également normal de la « donnée » à un vieux syphilitique riche pour agrandir son royaume et sa puissance. Si tout allait mal, dans le patelin, c’était à cause d’une « sorcière » qui avait jeté un mauvais sort. Donc, on s’empressait de l’enchaîner et de l’attacher sur un bûcher sans autre forme de procès.

Elle était différente des autres, cela gênait.

L’Église n’était pas mieux, la femme n’avait pas d’âme, sa nature était diabolique. Donc, elle fut exclue des lieux sacrés pour donner toute la place aux hommes. C’est encore la même chose aujourd’hui. Les seules femmes auprès de ces hommes, sont les bonnes sœurs qui s’acquittent, en entière soumission, des travaux ménagers des « princes de l’église ».

Aujourd’hui, l’Église se retrouve sur le cul, plus de pape, il en avait marre d’être la marionnette. Il les a sacrés là avec leurs faces roses reflétant les complots et leurs secrets désirs d’accéder au pouvoir fantoche. Quand je regarde ces cardinaux en pré-conclave, je les trouve très loin de la réalité de leurs sujets, qui ont faims, qui vivent des guerres, des pertes énormes, des viols, des meurtres, et j’en passe

Quand on regarde la réalité d’aujourd’hui, est-ce que le slogan « la femme est à l’égale de l’homme » a vraiment changé des choses ? Je ne crois pas ? La femme au travail, pour « prouver » qu’elle vaut un homme, elle travaille comme trois hommes. Quand, après son travail, elle retourne à la maison est-ce qu’elle est comme l’homme qui revient de travailler, prenant sa petite bière en relaxant ? Non !! Une autre journée de travail l’attend : les repas, les enfants avec leurs devoirs, leurs problèmes relationnels, les lavages, le ménage, l’épicerie et le ramassage des chaussettes de son homme épuisé d’avoir fait une journée de travail ! Vraiment, vous croyez que cette journée de la femme a changé les choses ? Pure illusion!

Si on aborde le sujet de l’exploitation sexuelle de la femme, est-ce que cela a changé ?

Mais là encore, l’on coure après une autre illusion. Pour faire monter les côtes d’écoute, on ne dévoile pas seulement une craque, mais le corps entier de la femme est mis à nu dans des rôles de soumission et des positions avilissantes. Est-ce qu’on exploite le sexe de l’homme comme cela ? Ah non !! Au grand jamais! La peur de faire comparer «  son instrument » avec « l’instrument » d’un autre mâle, crée un consensus général : on a droit qu’au torse pas plus loin !?!

Quand est-ce que les mâles et les femelles vont comprendre qu’ils ne sont pas « égal » mais « contraire » et « complémentaire ».

Si on revient à la rémunération, pourquoi ne pas rémunérer le travail fait également qu’il soit éboueur ou ingénieur ? Les responsabilités de l’un valent bien les responsabilités de l’autre, surtout quand on voit ce que nos grands cerveaux font de leurs responsabilités sociales. Les Commissions d’Enquêtes coutent des millions de dollars et qui paie tout cela non seulement une fois, mais deux et trois fois, c’est le pauvre exploité en bas de l’échelle. Les avocats sont payés à $100.00 et plus de l’heure et l’éboueur à peine à $15.00. Mais ces cerveaux super intelligents dans la manière de remplir le « sans papier » universitaire, oublient que l’éboueur a travaillé dur pendant 15 à 20 ans pour les maintenir 15 à 20 ans sur les bancs de l’école ! Que d’illusions sont jetées à notre figure.

C’est une autre manière de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, quand on c’est très bien  qu’au bout de la ligne rien ne changera, car c’est pourri d’un bout à l’autre du système et que tous avalisent sans lever le petit doigt et se poser une question sur leur sens moral et leur sens de responsabilités vis-à-vis de leur semblable. C’est un véritable trou noir qui nous aspire.

Est-ce qu’une journée de « bonne conscience » change les choses ? Non !, au contraire, elle vous donne l’illusion que vous avez fait un pas en avant, mais en fait vous en avez reculé de dix.

Femmes ! Reprenez votre « différence » et votre « complémentarité » en main. Soyez ce que vous devez être et non pas ce qu’on désire que vous soyez. C’est à cette condition que la paix pourra être instaurée dans le monde, car le yang sera équilibré par le yin et l’harmonie s’installera. Vous et votre conjoint formerez une vraie famille et ensemble dans votre différence et votre complémentarité vous éduquerez de vrais hommes et de vraies femmes dans le respect de leur différence et complémentarité.

Bonne journée de conscience Femmes !

 

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.