Nutrition

Maigrir ! Maigrir ! Et encore maigrir ! (suite 2)

Maigrir ! Maigrir ! Et encore maigrir ! (suite 2)

Depuis les trois dernières semaines vous avez appris à contrôler vos petits déjeuners (déjeuners). Dans l’avant-midi, si vous avez eu une petite faim, un fruit ou quelques légumes crus ont dû la combler.

Cette semaine, nous allons nous attaquer au dîner (déjeuner). Durant cinq jours sur sept, ou, si vous avez le vent dans les voiles, sept jours sur sept, vous vous abstiendrez de consommer du poulet, bœuf et porc. Comme apport protéinique, vous opterez pour les légumineuses et le thon conservé dans l’eau. Ces  protéines thon ou légumineuses, seront accompagnés d’une salade et de légumes crus. La vinaigrette peut-être du jus d’un citron ou d’une lime avec un peu d’huile d’olive pressée à froid, sel et poivre au goût. Vous pouvez également ajouter à cette salade des fines herbes que vous aimez.

Je vous suggère de manger ce repas avec des baguettes et de saisir les légumineuses une à la fois et de bien la mastiquer (une minute). Quand j’ai commencé à utiliser les baguettes, j’ai perdu 10 livres (4 kilos) la première semaine. C’était un vrai chalenge d’essayer d’attraper une fève. Durant cette semaine, le volume de mon estomac s’est réduit. J’étais vite rassasiée. Quand je n’avais plus faim, j’arrêtais de manger quitte à terminer mon reste comme collation l’après-midi ou comme repas du soir.

Je vous donne 21 jours pour apprivoiser votre dîner (déjeuner). N’oubliez pas de varier vos légumes crus et vos légumineuses. Prenez du thon aux deux jours.

La fin de semaine, vous pourrez manger de la viande sans sauce ni d’extravagance dans les aliments caloriques, et prenez toujours le temps de bien mastiquer.

Ajouter à ces modifications alimentaires, de l’exercice, marche, natation, ballon volant, jardinage, etc. Amusez-vous ! À bientôt !

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.