Croissance Personnelle Croyances

VOTRE MOITIÉ(E) C’EST VOUS..

Définition

« Le couple est le creuset dans lequel chacun des partenaires peut découvrir qui il est vraiment. »

But

« Le but du couple, n’est pas de connaître l’autre, mais de se connaître soi-même. »

Ces deux phrases sont extraite d’un article paru dans le magazine VIVRE, vol.7, no. 3, janvier 2008. Cet article s’intitulait: Les problèmes de couple? Çà n’existe pas! par Marie-Paule  Ross, docteure en sexologie clinique.

Conflits vs Rapprochements

Cette dame a exprimer en deux phrases élégantes ce que je dis en boutade aux élèves qui suivent le  séminaire en Biologie totale. En fait, ce n’est pas l’amour que vous avez l’un pour l’autre qui vous a uni et qui a permis que vous formiez un couple, mais bien vos conflits qui sont sensiblement les mêmes. C’est la réunion du Yin/Yang dans les conflits. L’une des personnes qui forment le couple, vit ses conflits dans le rôle du dominé, et l’autre dans le rôle du dominant. Ce n’est pas une affaire  sexiste. L’homme ou la femme peut jouer dans les deux rôles. L’un et l’autre se nourrissent dans leur contraire et également dans leur complémentarité.Comme exemple, prenons le ressenti de dévalorisation et de non reconnaissance vécus par un petit garçon et une petite fille qui formeront un couple 20 ans plus tard .

La petite fille

Elle, quand elle était petite n’arrivait pas à reproduire les scores de sa sœur ainée. Elle était continuellement accablée de reproches de la part de ses parents. Dans leur inconscience, les parents dénient l’être qu’elle est. On ne la reconnait pas pour ce qu’elle est. Cette petite fille vit une dévalorisation continuelle, dans le fait de ne pas arriver à être comme sa sœur. Pour assurer sa survie dans cette famille, elle essaiera par tous les  moyens de se faire oubliée. Elle se cantonnera dans la soumission.

Le petit garçon

Lui, quand il était petit, n’arrivait jamais à accomplir les ordres, tels que demandés par les parents. Ces derniers, le traitaient de « gnochon« , de « gros bêta » et « d’incapable« . De plus, ce fils, en qui le père avait
mis tous ses espoirs pour reprendre la relève dans l’entreprise familiale, va choisir une profession aux antipodes de celle du père. Le père, vit le choix du fils comme une trahison. À partir de ce jour, il
ne le
 reconnaît plus  comme son fils et coupe complètement les communications. Ce fils dévalorisé et non reconnu par le paternel, choisira, pour survivre, l’attaque et la domination.

La rencontre

Un jour ces deux individus se rencontrent et cela fait « tilt ». On les dit en « amour ». Mais en fait, chacun par leur manière d’exprimer leur conflit commun, dévalorisation et non reconnaissance, se nourrissent l’un et l’autre. Pour la dominée, voir l’autre si plein d’énergie à vouloir se faire reconnaître et se faire apprécier et réussir dans ce qu’il entreprend, la sort des oubliettes et la met pour une fois sur la « map ». Mais en fait , elle vit dans l’ombre de l’ombre de son mari, son importance c’est d’être l’épouse de ce type si formidable.

Pour lui, qui est  dans la domination, avoir une femme qui le regarde avec autant d’admiration, le flatte. Il n’a jamais connu cela dans sa famille. Ce regard a pour effet de diminuer son anxiété et lui donne l’énergie de continuer à se faire reconnaître à l’extérieur de son foyer.

Elle en a marre

Mais un jour l’épouse soumise se réveille et elle en a marre d’exister parce qu’elle est seulement la femme de monsieur X.
Elle veut être lumière elle-même et se faire reconnaître pour ce qu’elle est. Il n’est jamais à la maison, il chapeaute tellement d’organisations, qu’il vient à la maison pour coucher et encore. La pression augmente de jour en jour dans la marmite couple et finalement cela saute.

Les choix

Ce couple est formé de deux individus adultes de corps mais dont les événements conflictuels remontent à l’enfance. Ces événements n’ont jamais été réglés. Ils ont donc l’âge mental de la première programmation de leur ressenti de dévalorisation et de non
reconnaissance
, soit l’âge de l’enfant blessé.

Si on choisit la rupture, sans réfléchir à la cause, ce couple se retrouvera avec un conjoint semblable au précédent et la même histoire se répétera encore et encore.

Si on choisit de trouver les causes à ce « pseudo » échec du couple, ces derniers se libéreront l’un et l’autre des conflits de dévalorisation et de non reconnaissance. Cette blessure de l’enfance va enfin cicatriser et permettre au couple de vieillir émotionnellement par rapport à ces conflits.

Naissance de l’amour

C’est dans cette guérison mutuelle, que l’amour va naître dans ce couple. Car l’un et l’autre ont révélé à l’autre sa véritable nature qui avait été écrasée dans l’enfance. On aime enfin l’autre pour ce qu’il est et non pour les vides qu’il comble en nous.

 

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.