Épices-fines herbes

La coriandre

Cette fine herbe est de la famille des ombellifères tout comme la carotte et le persil. La planète entière l’utilise dans la préparation des mets. Ce qui en fait la plante la plus populaire au monde. Son goût poivré plaît ou ne plaît pas !

La coriandre date de la nuit des temps. Dieu la recommanda à Moise pour parfumer l’agneau lors de la cuisson.

Les peuples qui n’avaient pas de moyen de réfrigération et c’est encore vrai aujourd’hui, devait épicer fortement les viandes pour les conserver quelques heures. La note poivrée de la coriandre soulage l’effet brûlant des différents piments forts et agit également sur un bon équilibre des saveurs. Elle a également des propriétés rafraîchissantes et permet de mieux se réhydrater.

Tout se mange dans la coriandre : feuilles, tiges et racines. La consommer fraîche est un véritable délice pour le palais. La coriandre peut s’associer également à la menthe poivrée, à la citronnelle, au basilic et au citron.

La coriandre peut donner une huile essentielle soit en distillant les feuilles ou les fruits murs et secs. Les huiles essentielles provenant de ces deux organes producteurs ont des propriétés thérapeutiques suivantes : anti-inflammatoire, sédative, digestive et permet de diminuer la fermentation intestinale, et finalement elle a un effet tonique et stimulant.

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.